Notre critique du spectacle musical Saturday Night Fever



Le jeudi 13 avril 2017 à 14:10
Publié par Jérémy DEMANGE




Retour dans les années 70'. Une année pleine d'énergie et de bonne humeur, souvent copiée, imitée et revisitée. En 1977, un mythe cinématographique est né : Saturday Night Fever, plus connu en France sous le nom de La Fièvre du samedi soir. Aujourd'hui, place au spectacle musical du même nom pour danser, s'amuser et se rappeler - notamment - des inoubliables titres des Bee Gees.

  
Saturday Night Fever,  le spectacle musical, raconte l’histoire de Tony Manero qui, écrasé par l’ombre d’un frère aîné promis à la prêtrise, habite dans le quartier de Brooklyn et travaille dans un magasin de peinture. Mais le samedi soir, tout change. Accompagné de ses amis, il brille sur la piste à damier de l’Odyssée 2001, une boîte disco. Un soir, il tombe sous le charme de Stéphanie, à qui il propose de faire équipe pour le concours de danse organisé par leur boîte de nuit favorite. Est-ce le début d’une histoire d’amour ?


Pour le casting, nous retrouvons principalement Nicolas Archambault, dans le rôle de Tony, et Fauve Hautot, dans le rôle de Stéphanie. Mais aussi Monty le DJ, joué par Gwendal Marimoutou, Annette interprétée par Fanny Fourquez, Bobby interprété par Vinicius Timmerman, ainsi que le trio de chanteur Stephan Rizon, Nevedya et Flo Malley. Derrière l'affiche, Stéphane Jarny, metteur en scène et directeur artistique. Stéphane Roy, scénographe québécois diplômé de l'école nationale du Canada. Et Malik Le Nost, chorégraphe.


Rien qu'avec ça, nous sommes plus que partant pour découvrir ce spectacle ! Et entre nous, avec tout ce beau monde, il ne devrait pas y avoir de mauvaises surprises... Quelques minutes avant le lancement du spectacle, dans la salle, les titres disco du célèbre film retentissent. Il s'agit ici de quelques titres de l'album hommage à la musique originale du film sorti en novembre dernier. De belles reprises avec une touche de pop/électro supplémentaire, comme avec "If I Can't Have You" interprété par Jess Glynne et "Statyin' Alive" par Julian Perretta, Francesco Yates et Mans Zelmerlöw.


Le spectacle commence. Le trio de chanteur arrive et Gwendal nous raconte l'histoire de Tony et de l'Odysée 2001. Malgré une histoire peu intrigante, les titres disco du film s'enchaînent et laissent place à des pas de danse millimétrés et travaillés.


Juste après l'entracte, c'est Gwendal qui nous prend en charge. Un seul but pour lui : faire apprendre et faire danser l'ensemble du public du Palais des Sports sur le titre très entraînant "If I Can't Have You". Une mission relevée haut la main ! La preuve avec Berthe, 85 ans. Impressionnant, n'est-ce pas ?


Une publication partagée par GWENDAL MARIMOUTOU✌️ (@gwendaloff) le


Puis, l'histoire de Tony reprend...


Bref, Saturday Night Fever est un spectacle à ne pas rater. Un niveau de danse et de chant probablement jamais atteint conjointement pour un spectacle de ce genre. Pour ceux qui n'ont pas encore eu l'occasion d'aller voir ce spectacle, réservez vos places ici. A voir jusqu'au 30 avril 2017 au Palais des Sports de Paris puis en tournée dans toute la France. Allez, en attendant, on se remet dans l'ambiance avec ce petit clip bien sympathique ;-) 




 

La playlist



YouTube



Donne-nous ton avis, ça nous intéresse !

Aucun commentaire :

Publier un commentaire

On est partout, avec vous.

Partout, avec vous.


© 2014-2017 - Site web développé avec par Jérémy Demange | Mentions légales

Mentions légales